s'inscrire à entrepreneure.fr

News Plans de formation

TV des Entrepreneurs et des Managers

Un catalogue de 1100 formations enregistrées en vidéo par 320 experts praticiens de l'entreprise accessibles sur ordinateur, tablette et smartphone.

41 programmes de formation pour vous perfectionner ou travailler vos projets personnels ou professionnels, éligibles au DIF.

6 abonnements.

Cession des droits d’utilisations de formations pour intranet ou plate forme de elearning.

A découvrir !

 Salon des micro-entreprises

ECHANGEZ SUR LE FORUM

FEMMES ET CREATION D’ENTREPRISE
Quelles sont vos propositions pour améliorer l’entrepreneuriat féminin ?
Faut-il adhérer à une association de femmes créatrices ou dirigeantes et laquelle ?
Le financement des projets féminins, où est-le problème ?
POLITIQUES ET ENTREPRISES
Entreprise et Education Nationale,
Entrepreneurs et syndicats,
Politiques et entrepreneurs

cliquez-ici


800 formations
sur tous les sujets de la vie de l'entreprise
Abonnez-vous !


Connexion utilisateur

3 + 5 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Compte utilisateur

Vous êtes ici

Accueil

Le blog de entrepreneure.fr

Présentation des Vœux … version clic ou version mortar ?

Eh oui, il en va des vœux comme de la stratégie :

- version clic ? j’envoie en un clic des vœux stéréotypés à tout mon carnet d’adresses, à tous les membres de mon hub et à tous mes contacts viadeo et inonde des milliers de personnes dont certaines ne les liront même pas, voire ne savent même plus qui je suis ? C’est bien pratique, mais je culpabilise et crains qu’une grande partie ne finisse en « indésirables » …

Share/Save

Anne Sinclair « Femme de l’année 2011 » : où est le symbole ?

Solidarité féminine oblige, j’ai beaucoup de sympathie pour Anne Sinclair et d’admiration pour sa dignité face à la crise qu’elle a vécue.

De là à en faire une figure féminine emblématique, vraiment je me demande où l’institut CSA a trouvé les 25 % qui l’ont désignée et quelle raison a poussé Terrafemina à valider ce choix !

Sans remettre en cause les moments difficiles qu’elle a vécus, exacerbés par une célébrité qui présente bien des avantages le reste du temps, sa situation financière lui garantit une totale indépendance et lui a permis de débloquer des moyens hors du commun pour la défense de son volage époux !

Pendant ce temps, combien d’autres après avoir subi le même traumatisme, se sont retrouvées larguées sans ressources, avec les enfants à charge, sans emploi après s’être consacrées à leur foyer pendant plusieurs années ?

Combien de femmes souffrant de graves maladies, handicapées, se battent pour garder un travail qu’on veut leur retirer, gérer leur entreprise, s’occuper de leur famille ?
Combien ont quitté un emploi bien confortable pour créer une entreprise afin de respecter les valeurs qui leur tiennent à cœur ?
 

Alors oui Anne Sinclair est une femme de tête et mérite de la considération, mais si pour une fois on avait oublié l’effet « people » pour nommer « Femme de l’année » par exemple

-        Natacha, souffrant d’une grave maladie extrêmement handicapante, qui s’est battue pendant trois ans et a misé toutes ses économies pour créer une entreprise de télétravail afin de permettre à des travailleurs handicapés de retravailler, d’améliorer leurs revenus et surtout de retrouver un rôle social,

-        Pascale, Bernadette, Agnès, Florence, Ndella et bien d’autres, qui ont pris de le risque de créer des entreprises solidaires, de recyclage ou de services, pour permettre à des  chômeurs de longue durée de retrouver la dignité et qui se battent tous les jours dans un environnement difficile pour maintenir ces centaines d’emplois, voire en créer d’autres,

-        Et les 140 Dirigeantes que j’ai eu le plaisir d’interviewer et que vous pouvez retrouver sur www.entrepreneure.fr qui prennent des risques au quotidien pour développer leur entreprise, créer de l’emploi, en respectant des valeurs de solidarité, de respect, de développement durable sans faire de bruit ...

Car parmi les femmes ordinaires, on en trouve beaucoup qui font des choses extraordinaires dans le plus total anonymat …  car elles n’intéressent pas les medias !

Moi, c’est chacune d’elles que je nomme « Femme de l’Année 2011 ».

Excellentes fêtes de fin d'année.

Maïté Debeuret

Share/Save

Colloque Entrepreneuriat Féminin à VERSAILLES

Pour celles qui ont un projet dans les Yvelines ou le Val d'Oise un colloque est organisé à l’initiative de la CGPME 78 le 19 décembre 2011 « Création, Reprise, Avenir de l’Entrepreneuriat au Féminin » à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Versailles
Salle Bamberger 21 avenue de Paris 78000 Versailles de 9h à 12h30 (Accueil 8h30)
1ère table ronde : Les réseaux d’Accompagnement
2ème table ronde : Les Acteurs Financiers
Pour s’inscrire ou obtenir le programme : 01 34 83 88 48 Courriel : cgpme78@wanadoo.fr

Share/Save

recrutement, mentoring, promotion, leadership, parentalité, stéréotypes, visibilité, boards, réseaux, entrepreneuriat.

1er Forum de la Mixité le 16 décembre 2011 : la réussite au féminin !

Emmanuelle Gagliardi, Fondatrice et Dirigeante de L/ON TOP, le mensuel business qui s’adresse aux femmes du monde de l’entreprise, organise le premier forum de la mixité, le salon dédié à la réussite au féminin.

Une journée entière pour vous informer et réseauter auprès des entreprises, institutionnels, écoles, universités, réseaux engagés sur la mixité. 10 ateliers de formation seront proposés aux exposants et à leurs invités sur tous les thèmes de la mixité : recrutement, mentoring, promotion, leadership, parentalité, stéréotypes, visibilité, boards, réseaux, entrepreneuriat.

Où ? : Espace des blancs manteaux - Paris 4
Quand ? : le 16 décembre, de 9h à 18h
S’inscrire : www.forumdelamixité.com

journée de la mixité

Share/Save

Journée mondiale de la femme rural

Interviews de Karen Serres : présidente de la Commission des agricultrices de la FNSEA
sur www.entrepreneure.fr
et sur www.fnsea.fr
 

Les femmes ont-elles toute la place qu'elles seraient en droit d'exiger dans les organisations professionnelles agricoles ?

KS : Plus d'un tiers des personnes qui travaillent dans l'agriculture sont de sexe féminin qu'il s'agisse de chefs d'exploitation ou de salariées. Ceci étant, chez les salariées, les femmes sont plus souvent des saisonnières, c'est-à-dire qu'elles sont dans une situation plus fragile. Et chez les exploitantes, elles sont à la tête d'entreprises dont la surface est en moyenne de 40 % inférieure à celles dirigées par des hommes. Pour dire que leur poids économique est beaucoup plus faible que la part qu'elles représentent dans la population agricole. Dans les organisations professionnelles, c'est un peu la même chose. Certes il reste du travail à faire pour convaincre les femmes de s'investir dans des structures qui leur paraissent réservées aux hommes. Mais le plus dur est certainement de faire accepter aux hommes que les femmes peuvent accéder à de réelles responsabilités. Devenir présidente par exemple et non pas se cantonner à des tâches subalternes de secrétaire, de trésorière, de vice-présidente… dans lesquelles le travail ne manque pas, mais où la représentation et le prestige leur échappent…

Share/Save

Lumière sur l’importance des modes de culture ancestraux dans la répartition des rôles entre hommes et femmes.

Un article de Jean-Marc Vittori (Enjeux Les Echos 09/2011) m’a interpellée et je vous le relate à ma façon, ce dont il voudra bien m'excuser.
Il commente une nouvelle étude qui met en lumière l’importance des modes de culture ancestraux dans la répartition des rôles entre hommes et femmes. Et oui, comme disait Coluche « Il y a beaucoup de chercheurs qui cherchent, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche ! »

Share/Save

ILE DE FRANCE ACTIVE soutient l’entreprenariat féminin avec Créatrices d’avenir

Encourager les entrepreneures d'Île-de-France : tel est l'objectif du prix Créatrices d'avenir.

Six prix ont récompensé les initiatives les plus prometteuses dans ce domaine pour une dotation totale de 28 000 €.
Avec ce concours, IDFA et ses partenaires entendent bien prouver le dynamisme des femmes, porteuses de projets ambitieux et pérennes, mais aussi promouvoir la pertinence des solutions de financement (dont le Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes), qui existent aujourd’hui pour les accompagner dans leur démarche.

Le palmarès 2011 Créatrices d’avenir

  • Prix du « FGIF » : Marie BROUARD (Les Jardins de Jelena)
  • Prix des « Métiers non traditionnellement féminins » : Schéhérazad KARRAY (Contrôle Technique Châtillon)
  • Prix de « L’innovation durable et responsable » (ex-aequo) : Anne CHARPY (Voisin Malin) et Eugénie TRIEBEL/Bérangère FLORIN (Le Vélo Voyageur)
  • Prix « Entreprendre dans nos quartiers » : Ndella DIAKATE (Nett’Bio)
  • Prix « coup de cœur du jury » : Fadima KONTE (Bak Trans)
     

Marie BROUARD

Anne CHARPY

En savoir plus : Créatrices d'Avenir

Share/Save

Actions en faveur des femmes du bâtiment

Fédération du Bâtiment : Nadine SAMARINE

  • 00 :00 Actions en faveur des femmes du bâtiment
  • 02 :00 Le défi de la Fédération du Bâtiment
  • 03 :01 Initier l’esprit d’entreprise
  • 04 :04 Orienter vers la reprise d’entreprise
  • 05 :46 La formation
  • 08 :36 Conseils pratiques aux entrepreneures
     
Share/Save

Les entrepreneures qui viennent à l'ADIE

L’Adie est une association reconnue d’utilité publique présidée par Catherine Barbaroux qui aide des personnes exclues du marché du travail et du système bancaire à créer leur entreprise et donc leur propre emploi grâce au microcrédit.

L'Adie a été créée en 1989 par Maria Nowak en adaptant à la France le principe du microcrédit, mécanisme financier qui a largement fait ses preuves dans les pays du tiers-monde, en Asie, Afrique et Amérique Latine. Aujourd’hui, des millions de personnes à travers le monde vivent de leur travail grâce à ce type de financement.
Depuis ses débuts, les missions de l’Adie sont restées inchangées :

• Financer les micro-entrepreneurs qui n’ont pas accès au crédit bancaire, et plus particulièrement les chômeurs et les allocataires des minima sociaux, à travers le microcrédit,

• Accompagner les micro-entrepreneurs avant, pendant et après la création de leur entreprise pour assurer la pérennité de leur activité,

• Contribuer à l’amélioration de l’environnement institutionnel du microcrédit et de la création d’entreprise.
Découvrez ci-dessous l’interview de Catherine Barbaroux par Maïté Debeuret et spécifiquement les aides de l’Adie pour les femmes

Catherine Barbaroux, présidente de l'ADIE

  • Présentation de Catherine Barbaroux
  • Les entrepreneures qui viennent à l'ADIE
  • Ce qui pourrait faire progresser l'entrepreneuriat féminin


Share/Save

Femmes : toutes les clés pour devenir chef d’entreprise en franchise

Un article de www.lesechosdelafranchise.com

"Concilier vie de famille et entrepreneuriat, un défi encore plus difficile pour les femmes. Conseils d’experts pour se lancer et témoignages de femmes franchisées."

Créer son emploi
Non, l’entrepreneuriat n’est pas réservé aux hommes ! D’après l’INSEE, 30 % des porteurs de projet sont des femmes. Certes, la proportion est modeste mais un lent rattrapage se produit depuis quelques années. Etonnamment, les créatrices de moins de 25 ans sont plus nombreuses que les créateurs. Les hommes reprennent le pas jusqu’à 40 ans. Puis cèdent à nouveau la place aux femmes, de retour sur le marché du travail une fois leurs enfants autonomes. Elles choisissent alors l’indépendance pour créer leur propre emploi. Direction, pour la plupart, les services à la personne, l’enseignement et la beauté pour les autres. En franchise, les femmes représentent environ 40 % des entrepreneurs. Un vivier de talents fort apprécié des franchiseurs, notamment dans des secteurs jusqu’ici très masculins.

Partir accompagnée
Plus diplômées que leurs homologues masculins mais moins bien formées à la gestion d’entreprise, elles ne disposent que de peu d’actifs financiers et n’affichent pas la même assurance. Plus du tiers d’entre elles se lancent avec moins de 4 000 euros. Et pour cause, elles peinent à décrocher des prêts. Alors devez-vous oublier votre rêve d’entrepreneuriat ? En aucun cas ! Le tout est d’acquérir les compétences qui vous font défaut, de gagner la confiance de votre banquier. Pour cela, demandez de l’aide aux réseaux et clubs dédiés aux femmes. Ils vous donneront aussi les trucs pour ne pas sacrifier votre vie personnelle sur l’autel de votre entreprise.

Lire tout le dossier sur
http://www.lesechosdelafranchise.com/dossiers/femmes-creer-en-franchise/...

Share/Save

Pages