s'inscrire à entrepreneure.fr

News Plans de formation

TV des Entrepreneurs et des Managers

Un catalogue de 1100 formations enregistrées en vidéo par 320 experts praticiens de l'entreprise accessibles sur ordinateur, tablette et smartphone.

41 programmes de formation pour vous perfectionner ou travailler vos projets personnels ou professionnels, éligibles au DIF.

6 abonnements.

Cession des droits d’utilisations de formations pour intranet ou plate forme de elearning.

A découvrir !

 Salon des micro-entreprises


800 formations
sur tous les sujets de la vie de l'entreprise
Abonnez-vous !


Connexion utilisateur

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Compte utilisateur

Vous êtes ici

Accueil

N°3 : Considérez l'échec comme une expérience !

Mesdames, donnez vous le droit à l'échec et n'ayez pas honte de réussir votre entreprise !

En france, l’échec est mal vu, notamment pour les entrepreneurs et on entretient de plus en plus le principe de précaution absolue ! Ce n’est pas comme cela qu’on va développer l’entrepreneuriat et la compétitivité des entreprises.

Pour les femmes, c’est encore pire, car elles ont tellement peur de se « planter » qu’elles abandonnent souvent en cours de route et passent à côté de leur rêve ! Ou alors elles redoutent tellement l’échec, qu’elles le provoquent inconsciemment car la peur peut générer l’échec. C’est un peu cinique, mais il faut changer le focus et considérer qu’un échec est certes désagréable, mais qu’il faut l’analyser, en tirer les conclusions et rebondir rapidement. Si l’échec a des conséquences graves, il faut savoir se faire aider pour le dépasser. Un coaching peut s’avérer utile et faire gagner du temps.
 

ECHEC ENTREPRISE

Avec les témoignages de Véronique Garnodier, Anne-Sophie Panseri,
Anne-Sophie Brault, Pascale Joly, Isabelle Gravez, Claire Peradotto, Martine Liautaud,
Héloïse Dion, Diaa Elyaacoubi

Recherche d'un sponsor pour ce film
si vous êtes intéressé(e), contactez

Luc Petit : 06.07.28.92.33 - lpetit@forces.fr

Pourquoi cette culture de l'échec, alors qu'aux Etats-Unis on considère que c'est une expérience utile dans la mesure où on ne commettra pas à nouveau les mêmes erreurs ?

Pourquoi à l’inverse la réussite est-elle aussi suspecte ? Combien pensent qu'il faut forcément "magouiller" ou bien profiter sur le dos des clients, des salariés, pour s'enrichir personnellement ?!

A défaut de réponse, il serait temps de changer les mentalités et de ne pas stigmatiser les entrepreneur(e)s au moindre échec et à la première difficulté financière. Donc, Mesdames, donnez vous le droit à l'échec et n'ayez pas honte de réussir votre entreprise ! Et pour faire bonne mesure, n’oubliez pas de le mettre en pratique avec vos enfants.

 

Share/Save