MOBILE LEARNING

Video de présentation

E-learning

La Formation Pour Tous
LaFormationPourTous.com

AUTO-FORMATION PROFESSIONNELLE EN LIGNE
6 abonnements au choix
EXAMEN AVEC CERTIFICAT DE FORMATION PROFESSIONNELLE
Obtenir un certificat de formation professionnelle  après avoir soutenu un examen en ligne
DES MODES DE FORMATION DIFFERENTS
En mode Saas ou cession de droits d'utilisations des ressources pédagogiques

A DECOUVRIR !

Connexion utilisateur

1 + 5 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Compte utilisateur

Vous êtes ici

Accueil

Industrie : Ghislaine Celdran, Concepteur lumière et fabricant de dispositif lumière

Ghislaine Celdran, mon frère et moi avons acheté les parts de la société à notre père


Nom : Celdranreprise-entreprise/CELDRAN-Ghislaine.jpg
Prénom : Ghislaine
Société : CELLUX
Site web : www.cellux.fr
Activité : Concepteur lumière et fabricant de dispositif lumière
Département : 42 Région : Rhône-Alpes

Mon parcours d'entrepreneure
Après un DESS d’urbanisme et après avoir travaillé dans ce métier en Ile-de-France pendant 7 ans, j’ai intégré en 1995 l’entreprise que mon père et mon frère avaient repris en commençant par la fonction achats. Cette fonction transversale de l’entreprise m’a permis de comprendre le présent et d’imaginer le futur de l’entreprise. En 2004, mon frère et moi avons acheté les parts de la société à notre père. Cet acte volontaire d’achats de parts est un acte fort et décisionnaire qui a permis de faire comprendre au cédant ce que l’ensemble des parties prenantes avaient déjà perçu : l’avenir de l’entreprise CELLUX reposait sur  mon frère et moi. Nous avons construit la stratégie ensemble, nous l’avons partagée avec nos collaborateurs et nous nous sommes distribués les rôles et fonctions, comme nous le faisons pour toute personne de la société sur la base des compétences. Ma fonction est celle de présidente de direction en charge également des ressources humaines, financières et administratives.

Mes 3 principales valeurs
Mes valeurs sont celles qui sont clairement exprimées dans l’entreprise : l’écoute, la proximité, le service et la diversité. Cette dernière valeur est la résultante des 3 premières valeurs. Ces valeurs de savoir-être sont la base de toutes les relations de l’entreprise avec nos parties prenantes, que ce soient les clients, les fournisseurs, les salariés mais aussi les partenaires financiers et économiques, et nos actions sociétales.

Si je devais recommencer mon parcours d'entrepreneure
Sans hésiter je me lancerais dans la même aventure. Mon parcours initial d’urbanisme peut paraître inapproprié pour devenir dirigeante d’une industrie fabriquant des dispositifs lumières, pourtant mon savoir-faire pluridisciplinaire et notamment la connaissance du marché du bâtiment et de l’architecture me permet d’orienter mon entreprise, dans un premier temps sur l’innovation et dans un second temps sur la recherche afin d’anticiper les besoins de demain et de créer non seulement des produits adaptés mais également des produits de rupture.
Si j’avais à recommencer mon parcours, je m’accorderais après ma formation une expérience à l’étranger alors que j’ai signé tout de suite après mon diplôme mon contrat de travail avec le bureau d’étude dans lequel j’étais stagiaire. J’avais peur de ne pas avoir de travail. Il est vrai que c’était le début des années 90, la Guerre du Golfe avait frappé, la conjoncture économique était mauvaise, la promotion immobilière qui embauchait jusque-là les urbanistes était en berne. Sur les 15 diplômés de ma promotion j’ai été la seule à avoir immédiatement du travail. Alors si c’était à refaire… avec des si… L’essentiel n’est pas de se poser des questions sur le passé mais de trouver des réponses pour le présent et d’anticiper les questions et problématiques du futur et de se donner les moyens d’y répondre par des solutions pertinentes.

Mes conseils aux futures entrepreneures
Avoir confiance en soi en tant que femme. Connaître ses atouts et ses faiblesses. Dans le monde économique actuel, l’homme étant prédominant, être une femme présente des faiblesses. Il ne faut pas les nier. Il faut les connaître, en avoir conscience c’est le seul moyen pour les transformer en atouts. Les hommes vont parler de business avant tout à leurs propres congénères. Ce constat, je le fais non pas dans un marché établi de relation client / fournisseur ou dirigeante / banque où là, nous les femmes, nous nous en sortons avec talent. Ce constat concerne ce que j’appelle les relations des hommes post-travail qui porte le nom « de bar de l’aviation » ou « de fumoir britannique ». Ce sont ces lieux et horaires exclusivement réservés aux hommes dans lesquels ils échangent des informations sur leurs entreprises, leurs marchés et créent de nouvelles affaires, de nouvelles entreprises…
Il nous faut à nous entrepreneures femmes créer ces espaces temps. Il faudra pour beaucoup d’entre nous passer par des révolutions familiales. Le seul conseil que je peux donner aux futures entrepreneures est de choisir un compagnon ayant un état d’esprit moderne n’ayant pas de problèmes d’égo et qui pourra assumer son rôle de Monsieur Consort (qu’on sort). Un Monsieur qui acceptera d’aller visiter des expositions de macramés lorsque vous serez invitée en VIP à un congrès sur les nanotechnologies.

Mes souhaits pour améliorer l'entrepreneuriat au féminin
Il faut que les femmes croient en elles depuis l’enfance jusqu’à leur statut d’adulte responsable et autonome. Il ne faut pas qu’elles cèdent pendant l’adolescence et la post-adolescence au sacrifice de la carrière de l’autre. Une femme n’est pas une demi-personne et vivre en couple, avoir des enfants n’est pas un frein à une carrière professionnelle. Dans le milieu scolaire, les filles sont souvent premières mais plus on monte au niveau des diplômes moins les filles sont présentes. La cause n’est pas un problème de capacité intellectuelle mais un problème de société qui enferme la femme dans une position et un postulat de service lui rappelant sans cesse et uniquement ses devoirs familiaux. Les femmes en plus de lutter contre les préjugés doivent lutter aussi contre elles-mêmes et les idées reçues que la société leur a inculquées depuis leur enfance. Etre entrepreneure est un avantage car on n’a pas à se battre et à démontrer à ses supérieurs qu’on a les mêmes capacités que ses collègues hommes, qu’être femme n’est pas une maladie - même enceinte - qui freine le développement de l’entreprise. Pour répondre aux défis socio-économiques et environnementaux qui nous attendent, avons-nous vraiment les moyens de nous passer de la moitié de la population mondiale dans le monde?
Humour (car c’est  moyen de survie) : Il n’y a pas de métier qu’une femme ne puisse pas exercer hormis celui de « taxi-boy ».

Share/Save